Les livres numériques et les césures

Vous l’aurez peut-être remarqué si vous avez lu Angélique Hacker : il peut parfois arriver qu’une coupure de mot disgracieuse s’affiche sur votre écran… Avant de publier mon roman, j’ai bien sûr pris soin de corriger le livre de fond en comble (d’ailleurs, si vous trouvez des erreurs, vous pouvez me les signaler sur le formulaire de contact : je peux corriger le format ebook et le mettre à jour sur les sites de vente en moins de 72 heures). Malheureusement, une limite technologique est restée infranchissable pour moi : la gestion des césures par les lecteurs de livres numériques.

Vous l’avez peut-être déjà essayé, sur liseuse, téléphone, tablette ou ordinateur [1] : les lecteurs de livres numériques offrent cette formidable possibilité d’adapter le livre à vos yeux, en changeant le corps de police (la taille du texte) notamment. Revers de la médaille : une gestion des coupures de mots encore imparfaite, puisque la justification change avec la taille du texte et déplace donc les césures. En outre, la plupart des logiciels de lecture sont prévus à l’origine pour la langue anglaise, qui ne coupe pas les mots au même endroit que le français !

Le contrôle des césures…

Heureusement, on peut parfois forcer ou interdire certaines césures. Dans le cas d’un ebook, on va pouvoir modifier le document HTML pour entrer manuellement les caractères préférés des correcteurs et correctrices : le trait d’union conditionnel et le trait d’union insécable.

Le premier permet d’indiquer au logiciel à quel endroit couper un mot si ce dernier arrive en bout de ligne. En cas de césure sur ce mot, elle aura lieu à l’endroit du trait d’union conditionnel. Si le mot n’a pas besoin d’être coupé, le caractère restera invisible. Utile par exemple pour indiquer au lecteur d’ebook de faire la césure « Hac-ker » et non « Ha-cker » !

Le deuxième dit au contraire au logiciel de ne surtout pas couper à l’endroit du trait d’union. Le caractère affichera bien un trait d’union où que soit placé le mot, et ne sera jamais l’objet d’une césure. Le logiciel coupera le mot ailleurs ou ne le coupera pas. Particulièrement utile pour scinder avant le t euphonique dans « a-t-il » et non après (ou avant le à de « c’est-à-dire », et non après, comme le préconisent les règles de typographie française).

… et ses limites

Toutefois, deux limites se sont dressées au cours de la préparation d’Angélique Hacker pour publication.

La première est facilement contournable. Dans le cas d’Amazon, toutes les commandes HTML sont lues, et celles qui ne fonctionnent pas sont simplement ignorées. Mais chez Kobo, les commandes dysfonctionnelles empêchent la publication du livre ! Veillez donc à ne pas introduire de commande qui ne fonctionne pas (voir ci-dessous). Kobo refuse également les balises de caractères textuelles, vous devez donc impérativement les entrer au format code. Un exemple : le trait d’union conditionnel, indiqué en HTML par shy (balise textuelle entre & et ; [2]) ou #173 (balise code entre & et ;). Si shy fonctionne parfaitement sur Calibre comme sur Kindle, Kobo n’accepte que #173 !

La deuxième limite n’a pas encore trouvé de solution, du moins en HTML (peut-être me faudra-t-il modifier le CSS de l’ebook, mais je manque encore de connaissances à ce sujet…). En effet, pas moyen d’interdire une césure ailleurs que sur un trait d’union, ni de choisir le nombre de césures consécutives… C’est pourquoi, si vous trouvez dans Angélique Hacker des césures comme « de-manda-t-elle », ce n’est pas un oubli de ma part, mais bien un problème de gestion des coupures de mots du lecteur de livres numériques. Espérons que les prochaines versions logicielles corrigent ces limitations !

À très vite !

Sarah T.

[1] : En effet, nulle obligation de posséder une liseuse pour lire un livre numérique. Un compte et l’application Kindle ou Kobo suffisent !

[2] : Je suis contrainte de vous l’indiquer ainsi, puisque WordPress parle en HTML : si j’écris la balise entière, l’éditeur l’interprète et vous ne voyez rien…

Publié par Sarah Touzeau Autrice

Autrice écrivaine de romans fantasy et science-fiction

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :